L’association ICAMAR

dimanche 4 juillet 2010
par  André Lentz, Rouxeville Yves , Vidal Pascal

Présentation de l’association ICAMAR

1. Les buts :

ICAMAR souhaite défendre et développer deux disciplines médicales créées et
développées en seconde partie du XX° siècle par le Dr Paul Nogier (1908-1996),
ayant pour noms génériques en France « Auriculomédecine » et
« Auriculothérapie », techniques médicales s’inscrivant dans le cadre de
l’Acupuncture Contemporaine et des Réflexothérapies, et parfaitement explicables
par les données médicales et scientifiques du XXI° siècle.
L’association aura pour buts essentiels :
 de mettre en oeuvre sur le plan international les outils nécessaires à la
diffusion de l’information, à l’enseignement et à la recherche
 de rassembler les praticiens ayant les mêmes objectifs
 d’assurer la qualité et le sérieux de l’information transmise.
Son esprit sera celui d’une Amicale, d’une sorte de Confrérie orientée vers la
défense et le développement de biens communs : l’Auriculomédecine et
l’Auriculothérapie.

2. Justification et création :

Le développement et la survie de techniques, implique des publications régulières.
Pour ce qui relève des techniques médicales, les publications sont particulièrement
utiles en permettant une mise à jour des diverses possibilités d’aide au diagnostic
comme des meilleurs soins.
Pour les domaines de l’Auriculothérapie et de l’Auriculomédecine, les auteurs sont
bien souvent les rares praticiens qui aiment à transmettre et faire partager leur
passion. Pour cela, ils n’hésitent à sacrifier sur leur temps de repos ou de loisirs.
Le VI° Symposium International d’Auriculothérapie et d’Auriculomédecine a été
organisé les 9-10 octobre 2009 à Bologne par une efficace équipe toscane. En
marge de ce congrès, quelques amis francophones (Marc LeBel, André Lentz et
Yves Rouxeville, ainsi que Pascal Vidal) constataient l’absence d’une revue
d’Auriculo., utile à la fois comme lien entre les praticiens et outil de publication,
telle que le fut la revue Auriculomédecine.
Huit mois après ce constat, un projet a été matérialisé sur le principe bien connu
« Mieux vaut allumer une petite lumière que de maudire l’obscurité ». Le noyau de
base est formé par le G.R.A.M. (Groupe de Recherches en Auriculo-Médecine,
créé par André Lentz) et A.A.S.F. (l’association Auriculo. Sans Frontières, créée
par Yves Rouxeville). Ces deux groupes sont complémentaires, l’un favorisant la
recherche, l’autre la pratique au plan international. Dans une approche d’ouverture
pluridisciplinaire, ils peuvent oeuvrer de concert pour réaliser une revue
d’Auriculo., une revue associative en ligne, sur Internet.

3. L’organisation d’ICAMAR :

Malgré les difficultés et la complexité du chemin, la formule choisie comporte deux
parties :
 La partie publique sur laquelle seront placés quelques articles retenus par le
comité scientifique, pouvant être indexés par les bibliothèques de recherche.
 La partie privée comportera la plupart des textes. Ils ne seront consultables
que par nos seuls adhérents.
De manière schématique, ICAMAR comporte trois groupes d’adhérents :
 Les membres actifs , recruté par cooptation et parrainage, en nombre
volontairement limité : ils assurent le fonctionnement de l’association.
 Les membres contributeurs : ils apportent leur contribution en particulier
sous la forme d’articles à publier.
 Les membres participants : ils bénéficient des publications de l’association.
Comme toute revue, la revue ICAMAR dispose de :
 Un Comité de rédaction (qui se comporte comme une interface entre les
auteurs et le comité de lecture),
 Un Comité de lecture (chargé de lire les manuscrits, de conseiller les auteurs
et d’accepter ou non la publication d’un manuscrit).
Les articles retenus par le comité de lecture seront soumis au Comité scientifique
(lequel sera chargé de sélectionner les manuscrits pour leur publication, soit en
partie publique, soit en partie privée).

4. Les autres pôles :

L’association pourra développer divers pôles pour étayer ses publications. En
particulier :
 Des groupes de recherche , à commencer par la poursuite du G.R.A.M.
(Groupe de recherches en Auriculomédecine). D’autres groupes de
recherches pourront être créés à l’initiative des membres,
 Un groupe d’Évaluation de l’Auriculomédecine et de l’Auriculothérapie,
 Un groupe d’experts bâti sur le modèle des sociétés savantes (recrutement
par cooptation et recrutement sur publications) qui prendra pour nom
Auriculomedicine and Auriculotherapy Academy (A.M.A.T.A.),

 Un groupe de réflexions sur l’enseignement de l’Auriculothérapie et
l’Auriculomédecine, en précisant qu’I.C.A.M.A.R. n’a pas vocation à se
substituer aux enseignements existants.
Le mode de fonctionnement de ces groupes sera défini par le conseil
d’administration dans le cadre du règlement intérieur.

5. Développements :

Au cours des pages suivantes, des articles préciseront :

 Comment soumettre un document,

 Les différentes rubriques de la revue,

 Ce que sont le G.R.A.M. et A.A.S.F.,

 L’intérêt de chacun des pôles ou groupes de travail.

Ainsi, ce numéro zéro de la revue, le numéro de présentation, sera parfaitement
cohérent.

Pascal Vidal, André Lentz, Yves Rouxeville


Sommaires


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

  • L’association ICAMAR